Cinexpression

Actu, critiques, études…

9782200341732FS

L’acteur, s’il est souvent pris en compte par la critique cinématographique, les biographies et les entretiens, intéresse peu les recherches cinématographiques. En raison sans doute d’une difficulté à faire entrer le jeu de l’acteur dans une analyse théorique. L’acteur de cinéma de Jacqueline Nacache propose une réflexion très intéressante sur le métier d’acteur, sur son évolution et sur la place du personnage dans le dispositif cinématographique. L’étude comprend huit chapitres. Les deux premiers sont historiques et théoriques. Les chapitres 3, 4 et 5 concernent le métier d’acteur : sa fonction, la direction de l’acteur ainsi que le rapport entre l’acteur et le personnage. Les chapitres 6 et 7 sont des études de cas : sur l’acteur américain, l’acteur non professionnel et l’enfant acteur. Enfin, le dernier chapitre aborde la question de l’analyse du jeu d’acteur. Avec des études sur Eseinstein, Meyerhold, Stanislavski, Hitchcock, Bresson, Cassavetes et Pasolini, l’approche de Nacache est générale, mais très complète.

Jacqueline Nacache est maître de conférences à l’Université Paris­ Diderot (Paris 7). Parmi ses différentes publications, on ne peut que constater l’intérêt de l’auteure pour le cinéma hollywoodien : Le Film hollywoodien classique (Armand Colin, 1995), Hollywood, l’ellipse et l’infilmé (L’Harmattan, 2001). Jacqueline Nacache a aussi publié deux livres sur l’acteur de cinéma : L’acteur de cinéma (Armand Colin Cinéma, 2003) et L’acteur de cinéma : approches plurielles. L’acteur de cinéma : approches plurielles regroupe différentes contributions dirigées par Vincent Amiel, Jacqueline Nacache Geneviève Sellier et Christian Viviani (Presses Universitaires de Rennes, 2007). Ce collectif permet d’enrichir l’approche « générale » de L’acteur de cinéma.

Voici la description de la quatrième de couverture : Vedette ou second rôle, silencieux ou volubile, distant ou familier, l’acteur est ce par quoi le film de fiction nous parle, nous émeut, nous fascine. Au centre de la mise en scène, il contribue de façon essentielle à la richesse des représentations filmiques. Tout film se nourrit d’une relation spécifique entre le comédien et son personnage ; tous les grands moments de la création cinématographique se sont accompagnés d’une réflexion sur l’acteur. Depuis ses origines, le cinéma ne cesse d’inventer de nouveaux modes de jeu et de présence. De la scène à l’écran, des théories soviétiques à l’Actor’s Studio, du naturel américain à la vérité brute du non-professionnel, l’acteur est l’une des grandes aventures d’un siècle de cinéma.

Categories: Ciné-lectures

Comments are closed.